Comment fonctionne le rachat de crédits ?

Comment fonctionne le rachat de crédits ?

Alors que le rachat de crédits est en train de devenir un produit bancaire très populaire, il reste encore un véritable mystère pour un grand nombre d’individus. En fait, la plupart des gens ignorent tout de la démarche à suivre pour réaliser un regroupement de prêt. Ce guide pratique peut les éclairer.

Comprendre le regroupement de prêts

Avant d’aller plus loin, il faut préciser qu’il y a une grande différence entre renégocier et regrouper un prêt. La première opération consiste à revisiter les conditions de l’emprunt. En revanche, le rachat crédit Bordeaux consiste à rassembler plusieurs dettes pour les solder à un organisme prêteur. Ce dernier va donc les racheter. D’un terme beaucoup plus pratique, il va les rembourser. En contrepartie, l’emprunteur va signer un nouveau contrat qui stipule que l’organisme financier ayant réalisé le rachat de crédits est son nouveau prêteur. Le prêt qu’il doit rembourser à ce dernier est équivalent à la totalité de ses anciennes dettes. En revanche, il est proposé à un taux raisonnable. De plus, la mensualité va connaître une baisse notable. Cela va augmenter le pouvoir d’achat de l’emprunteur et alléger son taux d’endettement. Il est possible que le prêteur demande une assurance-crédit. Mais en général, ce n’est pas une obligation.

Déroulement de la démarche

Pour faire une demande de rachat de crédits, un emprunteur doit d’abord effectuer une étude qui va lui permettre de connaître les dettes à regrouper, la mensualité à payer en fonction de la durée de remboursement choisie et aussi son taux d’endettement. La prochaine étape est de réunir tous les documents à présenter au prêteur. Il faut maintenant prendre contact avec un organisme financier pour faire le dépôt du dossier. Ce dernier va étudier scrupuleusement la demande. Il va ensuite faire une offre. Si elle convient à l’emprunteur, la signature du contrat est programmée. Dans le cas contraire, une renégociation peut avoir lieu. Si les deux parties ne trouvent aucun terrain d’entente, l’emprunteur peut s’adresser à un autre prêteur.